Biographie de la Famille

 

Elie Cohen, le père de Liliane

Bernard Kühl A Propos de Liliane Atlan

 

Bernard Kühl avait 19 ans lors de sa rencontre avec Liliane Atlan après sa libération du camp d'Auschwitz . Il fut adopté par Marguerite and Elie Cohen, des juifs français d'origine de Salonique,  et raconta à la jeune Liliane Atlan ce qui lui été arrivé pendant l'Holocauste.. Quand elle grandit et devient écrivain, poète et auteur dramatique, ces récits ont profondément influencé toute son œuvre. Ses pièces de théâtre, récits et poèmes furent montés et publiés dans plusieurs langues, dont l'Anglais, l'Hébreu, le Japonais et l'Allemand. L'entretien avec Bernard Kühl fut conduit par Michael Atlan et Olivia Zarcatte à Paris en Novembre 2014.  

 

 

 

Cliquez ici:

Quelques lignes provenant d'un article sur le Grand Rabbin Henri Schilli

"Montpellier: Je ne citerai que deux noms d'amis à qui il a alors montré la voie, voie qu'ils ont fidèlement suivie jusqu'à leur mort, celui de Raymond Winter et celui d'Elie Cohen. 
Henri Schilli reste rabbin de Montpellier jusqu'en 1943, et son amitié avec Elie Cohen date de cette époque. Les premiers offices organisés sont ceux de Roch Hashana 1940. Ils se dérouleront dans un entrepôt mis à la disposition de la communauté par Elie. De véritables miracles sont réalisés grâce à son aide financière. Je me rappelle entre autres une Haggada imprimée pendant la guerre, diffusée dans toute la France, et qui le sera également, par les soins d'Henri, dans les camps d'internement.

Entre temps, tout en s'occupant de sa communauté, il deviendra aumônier d'un certain nombre de camps d'internement puis - après l'arrestation du grand-rabbin Hirschler - de tous les camps de la Zone Sud... 

 

...A cette époque, Schilli est aidé, encouragé, soutenu par l'homme exceptionnel qu'est Elie Cohen. Le rôle de Schilli, en dehors de celui qu'il joue au Séminaire Rabbinique, devient de plus en plus social...

 

....D'autres oeuvres auront la chance de compter le rabbin Schilli parmi leurs conseillers et leurs collaborateurs. Acquis, depuis toujours, à l'entreprise sioniste, il l'encourage de toutes ses forces. Le Kéren Kayemeth fait appel à son autorité. L'O.S.E. a besoin de ses conseils. Il prend une part active à l'enseignement de l'École Gilbert Bloch à Orsay. Fidèle à la mémoire de son ami et disciple Elie Cohen, il siège au conseil de la Fondation qui porte le nom de ce dernier..."

Corridor Paradise Concert Brisé – L'Harmattan, 1988 pp. 134-135

"Mon père ne voyait dans la religion que des simagrées, cela ne l'empêcha pas de mettre à la disposition du rabbin son entrepôt pour les prières du Grand Pardon. Les longues tables sur lesquelles s'entassaient les ballots d'étoffes avaient disparu. A leur place, des centaines de chaises, de réfugiés. Pendant les litanies interminables, j'enseignais à une amie l'art de faire une poupée à partir de nos mains, nous n'y arrivions pas, nous éclations de rire. Une vieille dame nous demanda de ne pas la gêner. J'ai tout oublié d'elle, sinon qu'elle pleurait.

Le rabbin et le mécréant devinrent deux grands amis. L'un savait quelles familles se trouvaient dans le besoin, l'autre donnait l'argent. Ensemble, ils étaient efficaces. Ils en avaient, tous les deux, un besoin vital. Ils ne supportaient pas de vivre si quelqu'un souffrait."

 

Marguerite et Elie Cohen,

lors de leur marriage

Liliane et son père,

lors de son marriage

Elie Cohen, un homme exceptionnel

 

FOLLOW ME

  • Facebook Classic
  • c-youtube

© 2015 Liliane Atlan. All rights reserved.